« Est et ouest / Déracinés »

Titre : Est et ouest / Déracinés

Est et ouest / Déracinés - couverture

Auteur: Wolf Wieviorka

Traduction : Batia Baum, Shmuel Bunim

ISBN : 2-9511372-9-X

Année : 2004

Nombre de pages : 345

Langue : français

Dimensions : 20.5 × 12.5 cm

Prix : 25 €

Le Paris de l’entre-deux-guerres du point de vue d’un immigré juif polonais. Artistes, militants, sans-le-sou, jeunes hommes désœuvrés, marchands et femmes au foyer… Wolf Wieviorka peint avec humour et simplicité une galerie de personnages coincés entre deux mondes.

Ces nouvelles, parues en yiddish en deux volumes en 1936 et 1937, se déroulent pour la plupart à Paris entre les deux guerres. Les héros en sont des immigrés juifs de Pologne : toute une galerie de personnages dont le trait commun est l’appartenance à un monde yiddish en plein éclatement, tant à l’Est qu’en Europe occidentale. On y trouve de jeunes hommes sans fortune ni métier, tantôt tourmentés par la solitude, tantôt vivant au jour le jour dans une camaraderie de joyeux désœuvrés. On y croise des parvenus et des ratés, des utopistes, des pique-assiette et des artistes jouant à cache-cache avec la faim, ainsi que des jeunes femmes aux prises avec des idéaux qui affectent leur vie sentimentale. Wolf Wieviorka sait raconter avec humour et simplicité la vie et ses misères, l’âme et ses illusions. Travailleurs politisés, écrivains et autodidactes, femmes au foyer ou marchands, individus évoluant dans des milieux interlopes, ses personnages prennent vie avec originalité et profondeur.

Né en Pologne en 1896, Wolf Wieviorka y reçoit une éducation juive traditionnelle et acquiert une culture générale par ses lectures personnelles. Après la première guerre mondiale, il s’établit à Berlin, où il fréquente le milieu des écrivains yiddish arrivés après la Révolution russe et commence lui-même à écrire. Il arrive à Paris en 1924. Il y devient l’une des figures les plus intéressantes du journalisme yiddish : co-fondateur et co-directeur de divers périodes, membre de la rédaction du journal Parizer Haynt, il est également le correspondant des quotidiens yiddish les plus importants de Varsovie, New York et Buenos Aires. Passé en zone sud fin 1940, il se réfugie à Montauban puis à Nice, où il participe aux activités du comité de secours aux réfugiés juifs. Arrêté par la milice française en novembre 1943, il est déporté par les occupants allemands. Wolf Wieviorka a été assassiné à Auschwitz en janvier 1945.